Petits points…

I / Que mange-t-on avec 6 € ???!

Certains se demandent peut-être si nous respectons toujours nos 6 € par jour… la réponse est oui, sauf dans les aéroports où les prix sont beaucoup plus élevés et le choix moins grands pour obtenir un repas à 6 €. Voici donc un petit aperçu rapide de ce que nous obtenons…
Avec 6€n.b: pour la France et l’Italie, avec les pâtes s’ajoutent 2 tranches de jambon. A noter que pour les petites quantités, le demander à la coupe est souvent moins cher et meilleur !!!

II/ Un point sur notre itinéraire… quelques modif’

Cliquez pour voir l’itinéraire

De la Géorgie à l’Arménie

Nous voulions écrire un article plus grand sur notre arrivée, nos rencontres etc… mais par faute de temps, ce sera un télégramme :

Sommes bien arrivés à 4h du matin mardi matin. STOP

Immense merci aux familles qui nous ont accueillis à Istanbul. Grâce à elles, avons passé 3 semaines super. STOP.

Avons dormis dans l’aéroport jusqu’à 9h. STOP. Matelats Thermarest résistent à tout. STOP

Sommes accueillis par deux géorgiens, Lali et David. Sont frères et soeurs et très sympa. STOP.

Sommes surpris par barres d’immeubles grises très pauvres. Merci les communistes. STOP

Aujourd’hui, avons bu 3 cafés et rencontrés un évêque italien, deux pères polonais, un philosophe géorgien, une ancienne de l’IPC. Beaucoup de conversations très enrichissantes. STOP

Partons demain pour l’Arménie. Pas de neige en prévision. STOP Ouf. STOP

Photos de tout ça suivront dès que possible. STOP

Le Seigneur est bon. STOP

Avec saint Jean et saint Paul

Arrivés lundi dernier à Izmir, alias Smyrne, nous achevons une semaine riche en rencontres, visites tant touristiques que spirituelles.

Mercredi dernier, nous avons pu aller à Ephèse. Nous n’avons habituellement pas une grande passion pour les pierres antiques, mais là, il faut bien reconnaître que cela dépassait toutes nos attentes. Depuis la tombe de saint Jean à la maison de la Vierge, en passant par l’église du Concile de 431, et l’amphithéâtre où saint Paul s’est rendu, nous n’avions qu’à laisser nos pieds et notre âme marcher à la suite de nos Pères.

DSCN5391

Un immense édifice dont il ne reste pas grand chose...

Un immense édifice dont il ne reste pas grand chose…

Sous ces dalles, une crypte où se situe le tombeau de saint Jean

Sous ces dalles, une crypte où se situe le tombeau de saint Jean

DSCN5405

L'église du concile d'Ephèse en 431.

L’église du concile d’Ephèse en 431.

DSCN5479

L’église est à l’arrière, à côté de la grande place carrée que l’on aperçoit.

DSCN5412

L'amphithéâtre d'Ephèse, témoin de l'émeute des orphèvres. Ac 19; 23-40

L’amphithéâtre d’Ephèse, témoin de l’émeute des orphèvres. Ac 19; 23-40

???

???

DSCN5436

C'est haut hein ? des gradins pouvant accueillir 24 000 personnes...

C’est haut hein ? des gradins pouvant accueillir 24 000 personnes…

DSCN5477

DSCN5451

La bibliothèque de Celsus

La bibliothèque de Celsus

DSCN5456

Quel bel homme !

Quel bel homme !

L'agora commerciale

L’agora commerciale

La voie de marbre

La voie de marbre

Ephèse en maquette

Et le point d’orgue :

La maison de Marie

La maison de Marie. A l’image de notre Mère du Ciel, discrète mais bien présente. Un petit havre de paix dans un pays qui ne compte plus beaucoup de chrétiens.

DSCN5483 DSCN5484

Voici (de bonnes) nouvelles

Lundi 8 décembre

Nous avons enfin récupéré nos visas pour la Russie, après quelques jours de galère à Istanbul pour les obtenir.

DSCN5356

Eglise Notre Dame de Lourdes, Istanbul

Ce matin nous avons pu aller à la messe de la solennité de l’Immaculée Conception dans la première église bâtie sous le vocable de Notre Dame de Lourdes, en dehors du sanctuaire lui-même.

DSCN5354

Messe en turc bien sûr.

Nous prenons l’avion, sans notre vélo, pour Izmir et peut-être Ephèse. Nous y resterons quelques jours avant de revenir ici prendre l’avion, avec le vélo, direction la Georgie.

Istanbul

Samedi 29 Novembre,

90ème Jour de notre voyage

Un petit bonjour d’Istanbul.

Nous sommes maintenant depuis une semaine dans cette ville. . . .surprenante. Nous avons un peu visité cette ville chargée d’histoire, mais nous avons surtout passé du temps à prendre des contacts afin de rencontrer des familles turques musulmanes, chaldéennes, syriaques, arméniennes. . .et aussi des français. En effet il y a ici une belle communauté d’expatriés qui nous accueillent gentiment pendant que nous essayons de faire notre visa pour la Russie.

A ce propos, après une petite semaine de galère, nous venons de déposer notre dossier et devrions récupérer notre visa pour le 8 décembre. Quel beau cadeau de la Ste Vierge.

DSCN4919

L’activité sur le bosphore et au loin Ste Sophie.

 

Bien sûr nous avons visité Sainte Sophie, dont nous entendons parler depuis nos classes de primaire.

DSCN5009

La sainte Sophie (comme on l’entend dire ici)

Nous avons aussi visité de très belles mosquées, notamment le vendredi juste après la prière.DSCN4931

DSCN5136

La mosquée bleue.

Mais à la vérité, il est très difficile de rendre par une photo l’intérieur d’une mosquée, parce que la plupart d’entre elles, ( même Ste Sophie qui aujourd’hui est un musée) possèdent des lustres qui descendent jusqu’à un mètre au dessus de nos têtes.

Et donc, comme vous le pouvez voir sur la photo, il y a pleins de câbles qui descendent de la voûte.

Mais l’un des lieux qui nous a le plus surpris est Saint Sauveur in Chora. Cette église, transformée en mosquée lors de la conquête ottomane. Mais comme à Ste Sophie et tant d’autres lieux ici, les fresques n’ont pas été détruites, mais juste recouvertes de chaux. Ce qui permet de redécouvrir aujourd’hui la beauté de ces fresques.

Une classe de l'école Don Bosco

Une classe de l’école Don Bosco

 

 

Nous sommes aussi allés à l’école Don Bosco ; ici les élèves ont une particularité : ils sont tous réfugiés. Irakiens, syriens, ils sont environ 260 dans cette école où ils apprennent l’anglais et une base de lecture et d’écriture afin de pouvoir rejoindre, sous la protection de l’ONU, les Etats Unis, l’Angleterre, l’Australie.

La cour de l'école Don Bosco

La cour de l’école Don Bosco

Un certain nombre de ces enfants ont rendez-vous avec le pape à la messe de 16h.

Nous allons rencontrer le directeur de l’école dans les jours qui viennent. Nous vous en dirons plus après.

Vers Istanbul en 4 étapes…

I / Le passage de la frontière

Aujourd’hui est un grand jour… ce sont nos derniers kilomètres grecs avant…

DSCN4765

La Turquie !!

 

 

 

 

 

 

 

Nous parcourons les quelques 30 kilomètres qui nous séparent de la frontière avec nos amis les « Dudus » !

DSCN4781

Le voyez-vous ?

Le voyez-vous ?

 

Au loin…

 

 

 

 

 

Après le passage d’un pont, entre les deux douanes, nous entrons dans ce pays énigmatique qu’est la Turquie.

DSCN4786 DSCN4787

 

 

 

 

Les Turcs ne savent pas ce qui les attend….

c’est l’invasion des cyclos… français…

Ce soir, nous dormons dans la première ville turque que nous rencontrons : Ipsala. Et nous envahissons une colloc’ d’étudiants. Ces derniers pensaient accueillir 2 français, Thomas et Estelle, qui les avaient contacté par les warmshower, et ce sont 8 français qui débarquent !!

DSCN4805

c’est l’expédition… la remorque des Dudus est montée à l’étage…

DSCN4806

Le tandem mis à l’intérieur d’un ancien café…

DSCN4808

les sacoches…

DSCN4813

… et les chaussures soigneusement rangées !

 

 

 

 

 

 

 

puis autour du thé traditionnel ( le premier d’une longue série ), nous apprenons nos premiers mots turcs.

DSCN4811

 

II / D’Ipsala à Malkara

DSCN4825

9h30… bon, il nous faut prendre un peu d’avance pour avancer vers Tekirdag d’où nous prendrons le bus pour rejoindre Istanbul. Notre amie Anne arrive jeudi, nous devons y être ! Il est donc temps de dire au revoir à nos amis turcs et français.

9h35… Eh bien ce n’est pas aujourd’hui que nous prendrons de l’avance… la roue arrière est crevée ! Encore une de ces crevaisons inexplicables : non pas à l’extérieur mais côté intérieur de la chambre à air.

10h30… ça y est, nous pouvons partir ! C’est pas trop tôt !

Les montées sont longues et piano, piano... rien de tel qu'un peu de sainte lecture pour s'occuper !

Les montées sont longues et piano, piano… rien de tel qu’un peu de sainte lecture pour s’occuper !

DSCN482812h30… pause déjeuner dans un centre commerciale qui nous fait vaguement penser aux magasins d’usines de Troyes. Eh non, le shopping ce n’est pas pour tout de suite. (…nostalgie… 😦 ).

16h30… Euh Ben, je sens beaucoup les petits cailloux de la route. Tu ne penses pas que… ah si, nous avons recrevé. Juste au moment où on se demandait où s’arrêter pour demander notre logement. Mais bon là c’est pas idéal : nous sommes au milieu des HLM… Et la nuit qui commence à tomber…

16h35… nous avons traversé la deux fois deux voies et réparons la roue.

17h…  » Venez boire un thé ! « , nous dit en turc un passant. ( Ok, sur le moment, il nous a fallut du temps pour comprendre ce qu’il nous proposait.)

17h10… nous contemplons étonnés, l’antre de notre hôte et comprenons mieux d’où venait cette odeur que l’on sentait dans les villes précédentes :

 

DSCN4840

DSCN4835

en haut, le thé qui infuse, en bas, de l’eau chaude.

 

 

Ainsi, ici, les turcs chauffent leurs immeubles au charbon ?!

Un petit air traverse ma tête : « Au nord, c’était les corons, la terre, c’était le charbon… »

 

 

18h… nous buvons notre 3è verre de thé. Notre hôte en est bien à son 5è !

 

 

 

 

18h30… Nous demandons, à l’aide de dessin et du dictionnaire anglo-turc apporté par un ami de notre hôte, si nous pouvons avoir du pain.

DSCN484418h45… A table. Au menu, pain, fromage, tomate. Et thé bien sûr. C’est toujours délicat de manger quand les personnes qui sont avec nous ne mangent pas en même temps. Enfin, cela fait tout de même du bien.

19h45… Nous nous installons dans notre logis de ce soir : la casemate du monsieur, petite pièce fermée dans l’angle de la chaudière. Au moins, nous n’aurons pas froid ! Il nous explique qu’il part à minuit et revient à 5h.

20h30… Alors que nous sommes en pyj’ dans nos sacs de couchages, quelqu’un frappe à la porte… c’est notre ami qui vient nous dire que l’administrateur de l’immeuble (son patron) ne veut pas que nous restions sinon il appelle la police. Nous partons.

20h34… c’est le bad… heureusement que Ben prend les choses en mains.

21h… Grâce à une dame qui se promenait dans la rue, nous voici dans une grande salle chauffée en bas d’un immeuble. Au moins ici, nous avons des toilettes propres et un lavabo. Finalement, on y est mieux ! Merci Seigneur !

III/ De Malkara à Tekirdag

« Nous sommes partis de bon matin avant ( après ) le jour… » 

11h… « C’est terrible, c’est affreux, mais il se moque de nous ! Le pneu arrière ne veut plus de nous, il est encore crevé… Non ! »

11h15… « Coucou, c’est nouous !  »  » Les Dudu, les dudu, les dudus !!! » Ils nous ont rattrapés !!!

12h… Déj’ avec nos amis ! Puis nous avançons ensemble avant de se séparer.

Nous sommes à Tekirdag. Ben accoste un monsieur qui se promène sur la jetée. Quand il apprend que Ben est prof de philo, il nous invite à le suivre vers un hotel réservé aux profs. Nous le suivons, un peu sceptiques, il faut bien le dire !

Benoît le suit dans le hall et ressort 15 min plus tard en m’expliquant que le monsieur nous a payé une chambre. Ce soir, c’est HOTEL !!!! Youhouhou ! et en plus, nous sommes à côté du bureau des bus pour Istanbul ! Il ne nous reste plus qu’à acheter notre billet. Et pour la bicyclette ? Pas de problème, rien à payer en plus…

IV/ De Tekirdag à Istanbul

 » – Vous devez payer quelque chose en plus pour le vélo, nous dit ce matin le monsieur de l’agence.

–  Comment cela ? hier il n’en était pas question,répondons-nous offusqués.

– Ah mais si, c’est 50 TL (Turc Lira), réprend-il.

– Il n’en est pas question ! répondond-nous.  » Car en plus, le vélo serait plus cher que le prix de 2 personnes qui s’élève à 44 TL ? Non mais oh !

 » – Vous verrez avec ceux du bus !  »

DSCN4846

DSCN4845

Les bagages prêts

DSCN4847

Il n’y a plus qu’à attendre le bus. Eh oui, c’est 10h (voire 10h15 et non 9h30 comme nous avait dit le monsieur d’hier !)

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà le bus qui arrive. Le cirque recommence pour nous faire payer un surplus. Nous ne lâchons pas. Jamais, jamais, jamais. Le tandem est embarqué. Nous montons à bord du bus. Nous ne sommes pas très tranquille. Et pour cause, le controleur du bus revient à la charge et nous donne un papier avec écrit 28 TL (Tiens, ça a changé de prix !) Soutenus pas notre voisin qui, lui au moins, parle anglais, nous continuons à refuser. Finalement, nous remportons la victoire et à l’arrivée, personne ne vient plus nous embêter !

DSCN4849 DSCN4856

 

Et nous nous retrouvons dans une grande, très grande ville…

Allons droit devant, vers le Bosphore, ce détroit qui coupe Istanbul en 2.

Ben a tout de même la bonne idée d’accoster un cycliste qui vient de nous doubler. Il nous invite à le suivre. Heureusement que nous avons notre guide, car les turcs en voiture sont pires que les Italiens du sud, pire que les Albanais et pire que les Grecs.

 

 

« – Are you hungry and do you like fish ?  » nous demande-t-il alors que nous arrivés au centre d’Istanbul.

DSCN4868

 

Nous répondons oui sans hésiter. Notre guide nous emmène sur les quais et nous offre  à chacun un sandwich au poisson ( pain, salade, oignons, poisson. Le tout sans sauce pour ne pas gâcher le goût de l’ensemble ).

Puis, nous reprenons la route. Notre guide nous conduira jusqu’à Tarabya, soit à 30 kms du centre.

DSCN4890

Tout le long du bosphore, des pécheurs. Ils sont très nombreux.

DSCN4893

Notre guide.

DSCN4881

Un des ponts qui traversent le Bosphore.

DSCN4853

Sur la route.

DSCN4909

Enfin arrivés !

 

 

 

 

 

 

Enfin arrivés !

Merci Omer !

Nous voici donc à Tarabia, chez un couple français. Nous changeons de famille mercredi pour se rapprocher du centre. Nous sommes à Istanbul jusqu’au 10 décembre environ car nous ne ferons pas la traverser de la Turquie en vélo et prendrons l’avion directement jusqu’à Tbilissi.

D’ici là, nous allons tout faire pour rencontrer des familles turques. Peut-être irons-nous à Ankara ou vers Izmir et Ephèse…

La suite au prochain épisode !