Début des témoignages

Un an après notre retour nous commençons à parler de notre expérience. « Il vous a fallu beaucoup de temps me direz-vous ».

En effet ! Le Seigneur a guidé nos pas jusqu’à Blois où très vite nous nous sommes remis au travail : Alix comme institutrice et Benoit comme responsable des élèves de 6ème à Sainte Marie. Au début nous ne parlions pas de notre voyage parce que nous étions fatigués de raconter toujours les mêmes choses aux gens. Nous avons rangés nos affaires, vendu notre tandem tout en attendant notre premier né : Sixte, qui est arrivé en février.

Ce qui fait que nous avons été bien occupés. Mais en Avril, nous nous sommes replongés dans nos photos, nos carnets de notes, et nous avons même ressorti notre matériel de vélo pour d’autres engins tout aussi amusants :

Depuis nous sommes intervenus au collège-lycée de saint Bonnet de Galaure sur deux jours. 10 témoignages différents, depuis les 6ème (11 ans) jusqu’aux terminales (17 ans), et à la communauté du foyer de Charité sur place également.

Ce fut une belle expérience, dont la joie fut apparement réciproque.

DSCN1551

Ici avec une classe de 5ème.

Il y a quelques jours Benoît s’est également remis à son travail en proposant deux petites interventions à Blois : l’une sur « les origines philosophiques de la crise de la paternité », l’autre comme une réponse, « un portrait du père », fortement inspirée de notre voyage.

A bientôt pour d’autres nouvelles. N’hésitez pas à nous solliciter pour témoigner  !

 

Erchema par delà les montagnes.

En attendant d’avoir le temps de vous en dire plus, nous vous invitons à visionner le documentaire sur une petite fille Erchema de l’ethnie des Na (ou Moso ou Mosuo) tout juste réalisée par Emilie Porry, que nous avons retrouvé au lac Lugu.

Ce sera le 1er mars, sur France 5, à 14h35.

https://www.facebook.com/events/884894118241982/?ref_newsfeed_story_type=regular

Une série d’étonnements

Nous sommes à Bandar ( = ville) Seri Bagawan, la capitale du Brunéi. Nous avons logé chez une très chouette famille philippine. En effet pour 200 000 brunéis il y a 300 000 étrangers. Parmi ceux-ci certains sont là depuis toujours parce que la nationalité s’obtient par la sang et le droit du sol ne joue pas.

10915294_830966356962064_8510689293515401764_n

avec notre traditionnel jeu de cartes

Comment les avons-nous rencontrés ? samedi soir nous attendions devant l’église dans l’espoir de croiser un prêtre ou l’évêque. Eux venez chercher leur enfants dans l’école Saint Georges à côté. Je fais essayer le vélo à JC file:///Users/benoitpoidevin/Downloads/video.php.html

Pendant ce temps Alix discute avec Christian. 10 minutes plus tard nous voilà partis pour les suivre chez eux.

10858638_830966596962040_5662194703815241380_n

Jed essaie le vélo.

  • 1ère surprise : le samedi les enfants vont à l’école. Evidemment comme le vendredi est un jour chômé pour se rendre à la Mosquée, on rattrape le samedi. Du coup, cela donne un weekend bizarre, vendredi et dimanche libres et le samedi travaillé.

  • 2ème surprise : un aller-retour en Malaisie. L’alcool n’est pas en vente dans l’état. Donc un certain nombre de personnes filent à la frontière le samedi soir pour boire et faire la fête. Puis, ils rapportent le peu d’alcool autorisé (2 bouteilles par personne ou 12 canettes de bières). Sachant qu’ils n’auront pas le droit de rapporter d’autres bouteilles avant 45 h. Nos hôtes philippins nous ont emmenés samedi soir. Au début nous pensions que c’était pour nous, nous faire découvrir mais après nous avons compris qu’ils y allaient chaque semaine voire 2 fois par semaine !!

ATTENTION : la frontière ferme à 22h. Il faut donc s’organiser un minimum. A partir de 9h30 les bars et restaurants commencent à fermer !

DSCN7347

à Kuala Lura, en Malaisie.

  • 3ème surprise : la pluie. Nous avons eu de la pluie quasiment tous les soirs depuis notre arrivée. Une bonne pluie d’orage. Ainsi cette nuit, nous avons vécu le plus gros orage de notre vie.
DSCN7351

En partant de Malaisie samedi soir dernier.

  • 4ème surprise : L’accueil. Nous sommes très touchés par l’accueil que nous recevons. Lorsque nous sortons de la messe dimanche dernier, nous sommes apostrophés par 3 jeune-filles qui viennent s’enquérir de qui nous sommes, ce que nous faisons… le lendemain, ce sera un monsieur indien. Nous sommes également très bien accueillis pour le soir, tant par des familles musulmanes que chrétiennes. Chaque fois, nous pouvons parler librement. 

  • 5ème surprise : L’art culinaire. Bon, il y a le riz, mais ça ne n’est pas une surprise. Mais nous avons découvert aussi que l’on pouvait manger la tête du saumon. JC a même mangé l’oeil… nous n’avons pas tenté ! Il paraît qu’aux Philippines, l’on mange aussi les tarentules, les cafards, les scorpions et les lombrics. Un voyage aux Philippines ? … ce sera pour plus tard …
DSCN7443

Bon appétit bien sûr !

DSCN7446

Un peu gluant mais appétissant… ou pas !

  • 6ème surprise : Pour les locaux, beaucoup de choses sont gratuites ( écoles, santé ) et il n’y a pas de taxes. Ainsi, beaucoup ont : 1 grande maison et 7 voitures ! Et le savez-vous ? L’essence est moins cher que l’eau ! 1 L = 30 centimes d’€…

Direction : Notre Arménie

« Notre Arménie » ?? Nous ne sommes ni natif, ni de famille arménienne vous le savez.

Alors que signifie « notre Arménie » ?

Notre Arménie, c’est le nom du blog que tiennent nos amis Lucile et Alexandre qui passent une année dans un orphelinat. C’est notre destination pour Noël.

Alors afin de vous plonger dans l’ambiance nous vous invitons à vous rendre sur leur site pour découvrir un peu plus la vie là-bas : http://www.notrearmenie.org

N’hésitez pas à les aider si vous le pouvez.