Petits points…

I / Que mange-t-on avec 6 € ???!

Certains se demandent peut-être si nous respectons toujours nos 6 € par jour… la réponse est oui, sauf dans les aéroports où les prix sont beaucoup plus élevés et le choix moins grands pour obtenir un repas à 6 €. Voici donc un petit aperçu rapide de ce que nous obtenons…
Avec 6€n.b: pour la France et l’Italie, avec les pâtes s’ajoutent 2 tranches de jambon. A noter que pour les petites quantités, le demander à la coupe est souvent moins cher et meilleur !!!

II/ Un point sur notre itinéraire… quelques modif’

Cliquez pour voir l’itinéraire

Une journée en Albanie

Extrait de notre carnet de bord

Une nouvelle journée commence ici, à Shenkoll. Qu’allons-nous découvrir sur l’Albanie ?

Nous sommes réveillés par le bruit d’une machine. Qu’est-ce que c’est ? serait-ce le groupe électrogène des pères qui permet de remettre l’électricité dans la maison quand elle est coupée pour le village ?

DSCN3152

Non, seulement la machine permettant de récupérer les grains de maïs. Ces deux hommes travailleront jusqu’au soir pour trier tout le maïs récolté il y a quelque temps. Travail long et fastidieux car la machine est petite et il faut manuellement pousser le maïs dedans. Un homme italien présent pour le we fait remarquer qu’en Afrique, il a vu le même travail mais fait avec une machine ayant un rendement bien plus important. Telle est l’Albanie, du moins au Nord. Un pays fermé par le communisme et que le gouvernement n’a pas su ou voulu développer depuis la chute du régime en 1992.

DSCN3149

Pendant le tri du maïs, Benoît emmène les uns et les autres pour essayer le tandem. Tandis que deux autres hommes italiens accompagnent les enfants chez le dentiste. 8 enfants passeront aujourd’hui et demain, une vingtaine doit encore y aller.

Après le déjeuner, nous jouons aux cartes selon notre habitude. Puis nous rejoignons le père Salvator qui célèbre la messe chez des soeurs salésiennes. Ici, dès que nous sortons de la route principale, nous nous retrouvons sur des chemins en terre … souvent très chaotiques… et pleines de rencontres imprévus.

DSCN3174 DSCN3176 DSCN3175 DSCN3172Impossible de pendre une photo correcte, ça bouge trop !

Enfin, nous arrivons dans une belle cour, telle une cour d’école. Les bâtiments sont beaux : ils ont été finis il y a un mois. Ici, vivent 4 soeurs salésiennes. A l’image de don Bosco, elles tiennent un oratorio ( un patronage, dirions-nous en France ). La messe a lieu dans une grande salle aménagée en chapelle pour l’occasion. Le père Salvator confesse ceux qui veulent, pendant que les autres récitent le chapelet. Beaucoup sont présents à la messe, mais un certain nombre sont passifs. Peu chantent et peu vont communier. La communion est d’ailleurs un bon moment de discussion. Certains prennent leur portable sans problème. Héritage  de 50 ans de communisme où le mot  » athée  » était inscrit dans la constitution de l’Albanie ?

DSCN3162

DSCN3169

Engells, le sémniariste kosovar

Après la messe, le père nous emmène, avec une souer albanaise et Engelles, un séminariste kosovar, voir des bunkers le long de la mer, traces de la guerre dans les années 70. Je demande à Engelle si le Kosovo est comme l’Albanie. Selon lui, la sitation est moins difficile qu’en Albanie. La guerre n’aurait touché qu’une partir du pays. Et le gouvernement a su développer le pays après. DSCN3163

DSCN3182

Puis, nous accompagnons la soeur chez son père. La route est très mauvaise. Mais, à côté de la ferme, il y a 2 belles maisons (qui ne sont pas celles du père).

L’oncle de la soeur, qui vit avec son père, possède une dizaine de vaches. C’est le plus gros troupeau que nous voyons depuis notre arrivée !

DSCN3183

Tous les matins, l’oncle va vendre son lait. Le résultat de sa vente lui permet de payer l’école à deux filles orphelines.

Car ici, il n’y a pas de grosses fermes, ni de gros champs. Chaque famille possède sa vache, parfois quelques moutons, poules et coq et sa parcelle de terre. Encore un reste du communisme car avant, il y avait de grandes exploitations. Mais au moment de l’arrivée du régime, toutes les grandes parcelles ont été divisées en petites, et chacune attribuées à une famille différente.

Le père de la soeur possède 3 vaches et est vêtu pauvrement. Il est veuf, et c’est sa fille qui vient tous les samedis soirs, pour ranger la maison et l’aider. Mais il a le sourire aux lèvres et beaucoup de force, comme le constate Engells duquel il ne lâche pas la main ! A l’aide de gestes, il me dit : « c’est Dieu qui donne le sourire !  » Tout est dit !!!

DSCN3180

Nous rejoignons les deux hommes au milieu du champ.

DSCN3181

Après cette escapade, nous rentrons et rejoignons des soeurs indiennes missionnaires de l’Incarnation, qui nous ont invité à dîner. Nous rions de nous retrouver, nous,  2 français, en Albanie, avec 4 soeurs indiennes, parlant italiens et anglais ! Les soeurs accueillent pour la nuit une autre soeur franciscaine missionnaire du Sacré-Coeur indienne, dont la communauté est plus au nord de l’Albanie. Chez elles, il y a une soeur italienne, une soeur des Philippines, une soeur albanaise et elle qui est indienne. Quelle est belle notre Eglise Catholique !

DSCN3186
DSCN3189

Le dîner est plein de gaîté. Nous rions beaucoup et chantons chacun un chant dans notre langue d’origine.

Enfin, il est temps de rentrer dormir. Encore une belle journée de passée, riches de rencontres et pleine de joie !