Come back …

Tiens, te revoilà. Après neuf mois, nous te retrouvons. Le Printemps est bien installé ici. Sais-tu qu’il arrivait tout juste de l’autre côté des flots bleus ?

Que ces fleurs sont belles qui parsèment les prés de Hollande ? Marguerites, pâquerettes, quelques coquelicots perdus… Et ces rhododendrons qui ornent ces jardins ! Mauves, fushia, roses pales. Ils nous accompagnent de leurs doux arômes.

Garden_with_Rhododendrons

Mais où sont ces grandes étendues qui s’étendent à perte de vue ? Ces forêts de conifères et de bouleaux interminables où se cachent les orignaux ? Ces lacs qui nous surprennent au détour de la route ? Ces écureuils gris courant de parts et d’autres ? Ces oiseaux chasseurs, guettant leurs proies ? Je ne vois que des canards, des lapins, des vaches et des poules.

DSCN0391

Tout est vraiment tout petit chez toi. N’as-tu pas mangé de soupe quand tu étais jeune ? Tu manques d’espace. Il y a des maisons partout ! Nous ne pouvons plus regarder nul part sans rencontrer des pierres, des moulins, des ponts ou des écluses. Cela doit être la caractéristique de cette contrée. Regarde la ville chantée par Jacques Brel. Ces canaux où des hurluberlus naviguent en prenant leur apéritif. Ces bicyclettes toutes plus étranges les unes que les autres où les mères pédalent vaillamment en portant leurs 3 petiots juchés devant et derrière. Ces gens qui se roulent les uns sur les autres tels nos chers vietnamiens à mobylette… – Quoique ici, tout le monde s’arrête aux feux rouges ! –

DSCN0423 DSCN0424 DSCN0386

Pourtant, qu’il est bon de te retrouver, ma vieille Europe ! Quelle joie de retrouver ta campagne parsemée de petits villages rassemblé autour de leur clocher. Bonheur de parcourir ces ruelles où les maisons s’accordent si bien dans une harmonie commune. Ces pays qui te composent ont chacun leur richesse. Et ils ne manquent jamais de nous surprendre; ainsi, au détour du chemin s’invite dans le paysage une église monumentale qui a troqué les briques pour des pierres blanches, et qui invite la Renaissance italienne au milieu de nulle part. Cette basilique ne vous rappelle-t-elle rien ?

DSCN0432 DSCN0433 DSCN0435 DSCN0440 DSCN0442

L’histoire, l’histoire ancienne se raconte de maisons en maisons, de villages en villages, de villes en villes, de pays en pays. Chacun en sa langue. Oui, qu’il est bon de revenir vers chez soi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s