Enfin…les franciscains !

Presque 50 jours après Pâques, voici une petite vidéo et un article tirés de notre rencontre avec les franciscains du Renouveau, dits franciscains du Bronx.

Nous remercions les frères d’avoir pu vivre le Triduum avec eux et d’avoir pu échanger, particulièrement avec le père Louis et le frère Pierre, sur la paternité et la vie dans le Bronx.

Avec brother Peter.

Avec brother Peter.

Father Louis, frère Franciscain du Renouveau a grandit à Brooklyn. Célèbre musicien de RAP et R&B à New-York, il se convertit en 1993, au cours d’un pèlerinage à Medjugorge, après plusieurs années d’une vie plutôt agitée, « a crazy life » (folle vie) rapporte t-il, durant lesquelles il a touché « à tout ce que la société propose d’immoral ».

Father Louis

Father Louis

En 1995 il rencontre les frères Franciscains et est ordonné prêtre en 2001. Par son travail et l’accompagnement de jeunes-hommes de la rue, Father Louis a découvert l’importance du père et combien son absence pouvait être source de grands maux. Il partage avec nous ses réflexions sur la paternité.

  • –  Selon vous, les hommes sont à l’origine de presque tous les problèmes du monde. Pourquoi ?

    –  Peu de temps après ma conversion, j’ai commencé à travailler avec des jeunes hommes, tous étaient dans la rue. A travers eux j’ai clairement vu et compris que les pères étaient les grands absents de la société. J’étais avec environ 40 jeunes-hommes de 12 à 20 ans, et parmi eux pas un n’avait connu son père. Ils touchaient tous à la drogue, au deal, et étaient coutumiers des arrestations… Mais pas un n’avait connu son père. Cela m’a interpellé et j’ai dit à Dieu : « Je veux passer le reste de ma vie sur ce problème ; il faut que les hommes deviennent de réels hommes. »

    Les femmes qui ont des problèmes dans le monde ont souvent été malheureuses à cause des hommes. En fait de ce que je vois comme « problèmes » dans notre culture, les hommes en sont toujours à l’origine. Et là où nous avons le plus besoin d’hommes, c’est dans la famille qui se construit grâce aux hommes qui « sacrifient », qui donne leur vie pour leur femme et leurs enfants. La paternité est l’antidote de la culture.

    Dans le Bronx, très peu de famille ont des hommes à la maison, on trouve beaucoup de mères et de grand-mères seules. C’est très triste car un garçon peut vraiment apprendre à devenir un homme par un homme. Je peux voir un homme marcher le long de la rue et simplement à la manière dont il marche, je peux dire : « Il n’a pas eu de père. » Nous avons un gros problème dans le Bronx et dans le monde en général.

    Quand on est dans une bataille, on attaque le chef et c’est la débandade. De même, si vous vous attaquez au leader de la famille, la famille n’a plus de direction.

    On s’y attaque dans les films, les séries télévisées, par exemple ici en Amérique, depuis les années 80 les hommes ressemblent à des idiots qui disent toujours oui à leurs fils, la mère se moque de son mari, et tout le monde rit de lui.

  • –  Beaucoup de psychologues font un lien entre l’absence du père et la violence que l’on observe par exemple dans le Bronx. Qu’en pensez-vous ?

    –  Tous les enfants ont droit à un père et à une mère. Ils le savent à l’intérieur d’eux-même. Donc quand le père est absent, ils sont en colère. Quand je travaillais avec ces jeunes, tous étaient violents. Il y en avait un particulièrement qui ne pouvait pas parler sans s’énerver. Un jour, je lui ai demandé : « Pourquoi es-tu si en colère ? » Il m’a répondu: « Je vais vous dire pourquoi je suis si en colère. Parce que je hais mon père. Je ne l’ai jamais vu. Mais s’il passe la porte, je le tue ». Et il était sérieux.

  • –  Comment définiriez-vous le rôle du père dans la famille ?

    –  Voici ma vision de la vie de famille :

Les enfants sont comme de la glaise. La mère est celle qui nourrit les enfants, elle est celle qui conserve la glaise malléable. Et le père est celui qui modèle. Si vous n’avez pas l’eau, si vous n’avez pas le mouleur, vous avez juste un bloc de glaise qui n’est bon à rien. Et c’est la déformation de l’être humain. La glaise doit devenir quelque chose de beau telle que le Créateur l’a voulu. Il semble qu’au début de la vie de l’enfant, la mère soit très importante. Mais à un certain âge, il regarde plus son père pour orienter sa vie, aussi bien les garçons que les filles.

Le père, dans la manière dont il vit sa vie de famille, et encore davantage, dans la manière dont il aime sa femme, enseigne aux hommes comment être des hommes, comment être respectueux, comment aimer, comment se sacrifier. Et il enseigne à la femme ce qu’elle peut chercher dans un homme et ce qu’elle peut en attendre dans la manière d’être aimée, protégée, dans ce qu’il peut lui apporter. Si cette partie manque dans la famille, les enfants ne savent plus où regarder.

La paternité est un travail de tous les jours. Pas de « day-off » (jour de repos). Si vous en prenez un, les enfants le sentent et vous leur enseignez alors qu’on a le droit de prendre un « congé dans l’amour ».
Je n’ai jamais pensé que mon père n’était pas impliqué dans ma vie. Il avait trois boulots. Mais malgré cela, il s’arrangeait toujours pour être là à l’heure du dîner ; là où la famille s’assoit toute ensemble. Papa était impliqué dans toutes les décisions. Il était le roc de la famille. Avec ma mère, ils étaient un esprit, un coeur. Ils pensaient tout ensemble. Et ça marche ! Etaient-ils parfaits ? non !

Bien sûr, il y a toujours des exceptions. Vous pouvez avoir une famille sans père, et une où tous les enfants seront magnifiques. Ils n’auront pas connu le bonheur d’avoir un père, mais ils seront paisibles, bons citoyens, bons travailleurs et auront peut-être une famille. C’est une grâce spéciale. Ce n’est pas typique. C’est une exception. Mais ça existe.

Juste avant notre départ vers le Canada.

Juste avant notre départ vers le Canada.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s