18 jours trop rapides. Part 2 !

Lundi 16 mars.

Cocoa-Beach.8

Nous avons pris les îles depuis Fort Pierce jusqu’à Melbourne, juste après Palm Bay.

DSCN9038

Pour aller du continent aux îles ou l’inverse, il faut prendre les pont levis.

DSCN9039

Mais les pont levis sous le cagnard, c’est trop chaud pour ma blondeur.

Nous avons essayé cette semaine un site qui met en relation des cyclorandonneurs et des hôtes eux aussi cyclistes dans la plupart des cas : warmshowers ; l’idée est assez simple : après une bonne journée de vélo ce qu’il manque bien souvent au cycliste c’est une douche bien chaude. Dimanche nous avions envoyé un mail à Bill pour savoir s’il pourrait nous recevoir lundi soir. En effet en regardant la carte nous avions découvert que lundi serait une obligatoirement une grosse journée si nous restions sur la A1A, donc sur les îles le long de la côte. DSCN9037

Nous avons donc pédalé 110 kilomètres ce jour, ce qui est notre plus longue distance parcourue en un seul jour depuis notre départ.

Arrivés là, ce fut un dépaysement total. Après une bonne douche, Bill nous fit essayer sa Harley et son tricycle. L’un comme l’autre sont très agréables.

DSCN9063

L’Amérique ressemble bien aux films que nous voyons.

DSCN9073

Ce vélo est juste incroyable. L’assistance électrique lui donne une vitesse phénoménale et la position est très confortable parce qu’elle demande peut d’effort de stabilité.

DSCN9055 DSCN9057Bref, ce fut donc une bonne soirée avec Bill qui nous conseille d’aller le lendemain à Cocoa chez le revendeur de tricycle afin de régler définitivement notre problème de freins. Enfin…

Mardi 17 mars, Saint Patrick

DSCN9080

Voyez ce que la technique fait de beau !

Nous allons donc à Cocoa mardi matin, bien décidé à régler rapidement ce petit soucis de frein.DSCN9152 Là, le mécano n’est pas là donc le marchand nous envoie chez un autre mécano à quelques miles. Pete de son prénom nous informe que tout notre système de frein arrière est bon pour être changé parce que l’huile que les vietnamiens ont mis dedans n’était pas la bonne et a donc détérioré tout le sytème de freinage. Joie ! Mais bien sûr, il n’a pas la pièce. Nous revenons donc à Cocoa pour voir si le 1er marchand à la pièce. Non plus mais il peut nous en commander une pour le lendemain, le tout monté pour mercredi milieu d’après midi. Ok.DSCN9079

Nous repartons avec le tandem jusqu’à l’église (nous laisserons le vélo le mercredi matin). Avec tout cela, il est 18h30. Là, des femmes commence un groupe. . .de quoi ?? de mères ? de prière ? Bref, au milieu de tout cela l’une d’entre elle accepte de nous recevoir chez elle, et nous envoie en avant après avoir prévenu son mari.

DSCN9137

Chez Tom et Sue

DSCN9146

La vue quasiment en face de chez eux.

Nous arrivons donc chez cette dame, Sue, et son mari, Tom, nous reçoit, sans rien connaître de notre histoire et au début sans rien comprendre à notre anglais. De notre côté nous ne comprenons pas beaucoup plus son accent américain. il n’empêche que nous arrivons à nous faire comprendre quelque peu et que nous dînons. Puis rentre Sue. Le soir même ayant compris notre problème de freins, ils nous proposent gentiment de rester deux nuits pour être tranquille.

Mercredi 18 mars.

Après une longue nuit, Sue nous a préparé des gaufres pour le petit déjeuner. C’est excellent. Nous portons le vélo au bike shop de Cocoa, puis Tom reviendra nous chercher. L’après midi est rythmée par les courriers à envoyer pour ma recherche d’emploi, par la recherche d’un moyen d’aller de Jacksonville à New York. . . . Nous avons compris qu’il ne fallait compter ni sur le train ni sur le bus ; alors sur les conseils de Bill, nous optons pour la location d’une voiture. Mais comme nous ne faisons qu’un aller simple et que la distance est immense, nous avons un surplus de 300 dollars. Comment faire ??? DSCN9089 DSCN9086

Nous décidons d’aller nous promener un peu. Au retour, les voisins de Tom et Sue nous interpellent : venez prendre un verre de vin avec nous ! Nous allons donc prendre l’apéro avec ce couple de retraités. Monsieur est un ancien pilote de l’US Air force qui a notamment fait le Vietnam comme pilote. Ils sont très touchés par notre démarche. Nous brassons beaucoup de sujet comme la politique, la foi….et au milieu de tout cela, nous leur parlons de notre soucis de location. Lorsque nous les laissons madame nous tend un chèque avec le montant de la taxe à payer. Invraisemblable.

Comme Tom et Sue sont partis ce soir là, ils nous ont laissé les clefs de leur voiture et un peu d’argent pour que nous puissions sortir. Sympa. A leur retour, il nous proposent de rester une troisième nuit, vous allez comprendre pourquoi.

Jeudi 19 mars, Saint Joseph. Il veille, c’est sûr !

Nous allons tous ensemble à la messe. Y sont présents les enfants de l’école catholique adjacente à l’église. Sue était directrice et Tom y donne des coups de mains réguliers. Mais avant Tom était ingénieur à la base de Cape Kennedy ou Cape Cannaveral, la base de lancement de la navette spatiale américaine. Non pas les fusées, mais les navettes qui permirent de mieux connaître l’espace, d’installer la station spatiale internationale…. Nous irons donc passer une partie de la journée là-bas.

DSCN9106

Regardez bien le bout de bois de l’autre côté : faites un zoom !

DSCN9132

Tom et Sue.

DSCN9126

Maquette de la navette spatiale avec le réservoir (en orange) et les fusées. Les fusées sont éjectées en 1er er retombe dans l’océan, et le réservoir est largué dans l’espace.

DSCN9119

Alix essaie un simulateur.

DSCN9116

Hubble.

DSCN9114

La navette Atlantis sur laquelle Tom a travaillée 30 ans. Il a vu la 1ère décoller en 85 et la dernière en 2011.

DSCN9124

Le bras télescopique qui permit de sortir de la soute des morceaux de la station spatial international par exemple.

DSCN9109

Le réservoir et les fusées.

DSCN9108

Plaque pour les personnes mortes durant des essais ou en vol.

DSCN9131
DSCN9125 DSCN9107

Vous comprenez donc que nous soyons restés une nuit de plus. A la suite de cette visite, je suis allé récupéré le vélo pendant qu’Alix faisait des courses pour le repas français du soir : crêpes.

DSCN9154

Réparation terminée, le frein fonctionne enfin et on a gagné 2 tee-shirts ( chers payés ! )

Vendredi 20 mars

DSCN9141

Juste avant de partir.

DSCN9134

Difficile de rendre quelque chose de si beau. Imaginez le soleil en rouge et non jaune que le rend l’appareil !

DSCN9139

avec Tom.

DSCN9034

Nous voilà donc partis, le long de l’Indian River : 

Aujourd’hui nous faisons plusieurs fois des pauses pour passer des coups de téléphone à un employeur, mais pour ce poste, cela sera choux blanc.

DSCN9157

N’est-il pas beau mon rider de mari ?! ( légende ajouté au cours de la relecture !)

Puis notre route finissant sur une grosse deux fois deux voies, nous décidons de prendre un chemin parallèle. Nous voici donc embarqué pour une dizaine de kilomètres sur une route de sable : épuisant et compliqué. Mais plus silencieux et tranquilles que l’US 1.

DSCN9162 DSCN9163

Epuisés, nous nous arrêtons à Oak Hill, une toute petite ville, sans centre en fait. Les gens habitent très éloignés les uns des autres. Nous demandons l’hospitalité à une dame. Elle hésite, nous répond-elle, « à cause de ces enfants. » Seule avec son maris, cela n’aurait fait aucun soucis mais elle a peur de faire dormir des étrangers sous le même toit que ces enfants. Elle nous propose de camper dans son jardin. Mais nous n’avons pas de tente. Alix lui demande s’ils en ont une. Oui !

DSCN9180

Nous dormirons cette nuit là sous la tente, à l’abri sous le haut vent allumé au fond.

Nous voici donc à monter la tente d’Eric et Sabrina dans leur jardin. Très amusant. Puis, ils  nous offrent généreusement à dîner et ensuite « comme c’est le weekend, ils font un feu dans le jardin et avec des amis discutent autour d’une bière. »

DSCN9165

Nous échangeons donc sur nos pays et nos modes de vie différents.

DSCN9170

à gauche, Eric et Sabrina et leurs 2 garçons, nos hôtes. à gauche, leurs amis Mike et Amanda.

Samedi 21 mars.

Il nous faut avancer un petit peu si nous voulons être lundi midi à Saint Augustine afin de visiter cette ville que tous nous conseillent. Nous décidons de partir pas trop tard mais encore une fois après un bon petit déj, une discussion et l’essai du vélo il est déjà 10h30 quand nous quittons nos charmants hôtes.

DSCN9190 DSCN9189 DSCN9191

Puis à midi, il nous faudra environ 20 minutes pour remplir notre gourde d’essence. Lorsque j’y suis allé personne n’a voulu m’en donner. J’ai eu beau attendre, demander à diverses personnes en expliquant que cela nous servait pour notre réchaud. Rien n’y fit. Alix mit quelques trois minutes pour rapporter la gourde pleine, et bien évidemment sans que le monsieur ne la fasse payer.

Nous retrouvons la A1A sur les îles et pour changer un peu nous prenons la plage.

DSCN9200

Cela fut de courte durée, le sable c’est épuisant. La leçon de la veille n’avait pas suffit.

DSCN9199

Nous arrivons à une église catholique à la fin de la messe du samedi soir. Nous apprenons qu’une nouvelle fois le prêtre n’est pas de la paroisse. Une vieille dame commence à demander si les gens habitent proche de l’église, comprenant bien que nous sommes fatigués. Mais personne ne vit ici. Un monsieur s’approche, nous dit d’attendre. Il va demander à sa femme. Nous aurons un toit pour les deux prochaines nuits. Comme c’est un peu loin, nous mettons le vélo à l’abris dans le magasin de l’église et nos affaires dans le coffre de nos hôtes direction un restaurant italien.

Nous avons passé là un superbe weekend mais cela sera pour la suite, avec notamment un récit émouvant de conversion.

Une réflexion au sujet de « 18 jours trop rapides. Part 2 ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s