Une série d’étonnements

Nous sommes à Bandar ( = ville) Seri Bagawan, la capitale du Brunéi. Nous avons logé chez une très chouette famille philippine. En effet pour 200 000 brunéis il y a 300 000 étrangers. Parmi ceux-ci certains sont là depuis toujours parce que la nationalité s’obtient par la sang et le droit du sol ne joue pas.

10915294_830966356962064_8510689293515401764_n

avec notre traditionnel jeu de cartes

Comment les avons-nous rencontrés ? samedi soir nous attendions devant l’église dans l’espoir de croiser un prêtre ou l’évêque. Eux venez chercher leur enfants dans l’école Saint Georges à côté. Je fais essayer le vélo à JC file:///Users/benoitpoidevin/Downloads/video.php.html

Pendant ce temps Alix discute avec Christian. 10 minutes plus tard nous voilà partis pour les suivre chez eux.

10858638_830966596962040_5662194703815241380_n

Jed essaie le vélo.

  • 1ère surprise : le samedi les enfants vont à l’école. Evidemment comme le vendredi est un jour chômé pour se rendre à la Mosquée, on rattrape le samedi. Du coup, cela donne un weekend bizarre, vendredi et dimanche libres et le samedi travaillé.

  • 2ème surprise : un aller-retour en Malaisie. L’alcool n’est pas en vente dans l’état. Donc un certain nombre de personnes filent à la frontière le samedi soir pour boire et faire la fête. Puis, ils rapportent le peu d’alcool autorisé (2 bouteilles par personne ou 12 canettes de bières). Sachant qu’ils n’auront pas le droit de rapporter d’autres bouteilles avant 45 h. Nos hôtes philippins nous ont emmenés samedi soir. Au début nous pensions que c’était pour nous, nous faire découvrir mais après nous avons compris qu’ils y allaient chaque semaine voire 2 fois par semaine !!

ATTENTION : la frontière ferme à 22h. Il faut donc s’organiser un minimum. A partir de 9h30 les bars et restaurants commencent à fermer !

DSCN7347

à Kuala Lura, en Malaisie.

  • 3ème surprise : la pluie. Nous avons eu de la pluie quasiment tous les soirs depuis notre arrivée. Une bonne pluie d’orage. Ainsi cette nuit, nous avons vécu le plus gros orage de notre vie.
DSCN7351

En partant de Malaisie samedi soir dernier.

  • 4ème surprise : L’accueil. Nous sommes très touchés par l’accueil que nous recevons. Lorsque nous sortons de la messe dimanche dernier, nous sommes apostrophés par 3 jeune-filles qui viennent s’enquérir de qui nous sommes, ce que nous faisons… le lendemain, ce sera un monsieur indien. Nous sommes également très bien accueillis pour le soir, tant par des familles musulmanes que chrétiennes. Chaque fois, nous pouvons parler librement. 

  • 5ème surprise : L’art culinaire. Bon, il y a le riz, mais ça ne n’est pas une surprise. Mais nous avons découvert aussi que l’on pouvait manger la tête du saumon. JC a même mangé l’oeil… nous n’avons pas tenté ! Il paraît qu’aux Philippines, l’on mange aussi les tarentules, les cafards, les scorpions et les lombrics. Un voyage aux Philippines ? … ce sera pour plus tard …
DSCN7443

Bon appétit bien sûr !

DSCN7446

Un peu gluant mais appétissant… ou pas !

  • 6ème surprise : Pour les locaux, beaucoup de choses sont gratuites ( écoles, santé ) et il n’y a pas de taxes. Ainsi, beaucoup ont : 1 grande maison et 7 voitures ! Et le savez-vous ? L’essence est moins cher que l’eau ! 1 L = 30 centimes d’€…

En Malaisie

Mercredi dernier, après 12 h passés dans l’avion et 2 escales : une au Quatar puis une à Kuala Lumpur, nous retrouvons notre cher tandem… un peu malmené pendant le voyage. En plus il arrive avec nos sacoches et les 2 roues 2 h après nous !

Un bout de Bornéo, entre Kota Kinabalu et le Brunei

Un bout de Bornéo, entre Kota Kinabalu et le Brunei

Encore 2 h après, le temps de remonter le vélo et de redresser le garde-boue avant, nous prenons la route, sous une pluie battante, pour rejoindre la cathédrale de Sacré-Coeur de Jésus. Nous sommes accueillis par des prêtres qui nous montre un open-space ( au sens strict du terme ) en haut de leur habitation. Nous passerons 2 nuits dans cet endroit, récupérant tant bien que mal les 7 h de décalage horaire.

DSCN7298

Difficile de faire sécher ses affaires lorsque l’air est aussi humide. Tout pu un peu … 😦

DSCN7300

Un petit coin de paradis !

DSCN7302

La cathédrale du Sacré-Coeur

DSCN7312

Le lendemain, nous nous promenons dans Kota Kinabalu, alias KK. La ville n’a pas un grand intérêt touristique. A l’office du tourisme, nous apprenons que la route que nous voulions prendre pour rejoindre le Brunei est inondée. A moins d’attendre 3 / 4 jours, il faut prendre le ferry. C’est ce que nous décidons de faire le lendemain matin. Après une baignade dans la mer de Chine, nous rentrons pour l’heure sainte qui a lieu tous les jeudis soirs à la cathédrale. Quelle n’est pas notre surprise de voir environ 250 personnes présentes pour adorer Jésus ! Le père nous dira ensuite qu’il y a toujours autant de monde…

Après cela, nous attendons les pères Mitchell et Jeffri qui nous emmènent dîner en centre-ville. Et là, nouvelle surprise : voici un autre open-space, entouré de « restaurateurs ambulants », et au milieu, des tas de tables pour dîner. Il faut donc passer choisir, de restaurateur en restaurateur, les plats que nous souhaitons manger. Exercice difficile quand on ne connaît pas la nourriture du pays. Enfin, il faut se lancer, et accepter de tenter les brochettes même si on ne sait pas ce qu’il y a dedans !!! Soirée très sympathique.

DSCN7318

de gauche à droite : le père Mitchelli et le père Jeffri

DSCN7313 DSCN7316 DSCN7323

Nous apprenons ainsi au cours de la discussion qu’avant que le christianisme n’arrive au XVIIIè siècle, la coutume voulait que plus un homme avait de femmes, plus il était considéré comme un roi ! Cette tradition existe encore dans certaines parties de l’île pas encore évangélisées. A Sabah, la région où nous sommes, au nord de l’île, il y a plus de 32 nationalités différentes. On y parle essentiellement l’anglais, la malais et le chinois. Sur 1 300 000 habitants, il y a un peu plus de 200 000 catholiques. Les pères semblent assez présents. Même si aujourd’hui il y a pas mal de divorces. Entre autre à cause du fait de mariages jeunes ou alors à cause d’un problème financier. Les prêtres voient une vraie différence sur la famille lorsque le père est absent ou n’est pas bon éducateur.

Nous rentrons et nous couchons rapidement car demain, debout pour la messe de 6 h. Nous sommes curieux de voir combien de paroissiens y viennent. Cela nous paraît si tôt…

Pourtant, lorsque que nous poussons la porte de la chapelle ce vendredi, fiers d’être là 4 min en avance, nous voilà dans une chapelle pleine, et peinons à trouver deux places à côté… il y a bien 160 personnes. Quelle belle leçon pour nous chers français qui traînons la patte pour aller à la messe, qui plus est en semaine… Oui, cela nous invite vraiment à mettre l’Eucharistie au coeur de notre vie, chaque jour. La messe est belle, très recueillie. Nous sommes entre autre touchés par ce recueillement au moment de la communion.

Après la messe, nous prenons notre vélo et rejoignons le ferry pour un départ à 8 h direction le Brunei. La suite au prochain épisode !

En quittant la Russie

 

Nous voilà entrain d’attendre patiemment notre avion pour Kota Kinabalu sur l’île de Bornéo.

Cette fois-ci, ce fut moins simple pour notre vélo : pour entrer dans l’aéroport, nous avons dû attendre le chien, pour qu’il vienne renifler notre vélo car ce dernier ne passait pas dans le scanner ! Et il a fallu enlever les roues car, contrairement à ce que nous pensions, notre vélo fait… 37 kg, soit 5 kg de trop d’un point de vue réglementaire : le poids d’un bagage ne pouvant à lui seul excéder 32 kg.

Ainsi, nous quittons la Fédération Russe. Après un séjour de trois semaines, voici un bref compte-rendu de nos observations :

  • Des règles étranges telle que interdiction de s’asseoir par terre dans un aéroport.
  • A chaque gare, métro, centre commerciale nous trouvons des portiques de sécurité.
  • Les agents de sécurité des résidences contrôlent beaucoup les aller et venues.

–> Bref : un pays où toute action doit être justifiée devant la loi.

  • Un constat général : le père est le grand absent. Il est davantage présent dans les familles musulmanes et les familles orthodoxes pratiquantes.
  • Beaucoup d’hommes vont de femmes en femmes ou quittent de leur famille à cause de l’alcool.
  • La maladie russe est l’alcoolisme : à cause du froid et du manque de travail.

–> Bref : nous sommes dans une ex-société patriarcale, où vivent des générations où les enfants ne sont élevés que par leur mère et leur  » babouchka « . Ceci engendre beaucoup de jeunes insécures, craignant de poser des choix et de s’engager dans la vie.

Les traces du communisme se retrouvent dans :

  • Les appartements communaux : 2 / 3 familles habitent ensemble, partageant les mêmes lieux de vie.
  • La gratuité du téléphone pour un appel dans Moscou.
  • Le prix du pain  » classique  » reste fixe.
  • Un dicton qui demeure dans les esprit : « A l’époque soviétique, l’état faisait semblant de nous payer et nous faisions semblant de travailler. « 
  • Les nombreuses statues et monuments staliniens.
  • Dans la décoration des stations de métro ( portrait de Lénine …) Celles-ci ont été construites par des femmes pendant la guerre. Les hommes étaient au front et les stations de métro servaient de refuge en cas d’attaque aérienne.

–> Bref, beaucoup sont nostalgiques du communisme car au moins alors, on avait un logement et un travail. Mais la grande différence entre cette période et aujourd’hui : on ne vit plus dans la peur.

Pour les photos, nous les mettons sur la galerie.

 

Une petite halte spirituelle

Nous partons pour une petite semaine auprès des frères de saint Jean. ils ont une communauté dans le Caucase. Nous en profitons pour prendre un petit temps de retraite et recharger les batteries auprès du Seigneur.

Ne vous étonnez donc pas si vous n’avez pas de nouvelles ! Nous avons mis presque à jour la galerie de photos. N’hésitez pas à aller la voir.

https://catholiquescaucase.wordpress.com

DSCN6893

Bienvenue à Disneyland !! ou juste à un grand marché aux puces !

Bienvenue à Disneyland !! ou juste à un grand marché aux puces !

DSCN6970

Autour du Kremlin

Autour du Kremlin

un marché de Noël sur la place Rouge

un marché de Noël sur la place Rouge

DSCN6918

Chez les soeurs de mère Térésa, qui accueillent des personnes alcooliques

Chez les soeurs de mère Térésa, qui accueillent des personnes alcooliques

 

Petits points…

I / Que mange-t-on avec 6 € ???!

Certains se demandent peut-être si nous respectons toujours nos 6 € par jour… la réponse est oui, sauf dans les aéroports où les prix sont beaucoup plus élevés et le choix moins grands pour obtenir un repas à 6 €. Voici donc un petit aperçu rapide de ce que nous obtenons…
Avec 6€n.b: pour la France et l’Italie, avec les pâtes s’ajoutent 2 tranches de jambon. A noter que pour les petites quantités, le demander à la coupe est souvent moins cher et meilleur !!!

II/ Un point sur notre itinéraire… quelques modif’

Cliquez pour voir l’itinéraire

Arménie

DSCN6078Voici une photo d’un machoutka, appelé Dolmusch en Turquie et ?….? en Géorgie. Il existe des lignes de bus, mais ces camionnettes proposent un service plus fréquent et plus proche des lieux d’habitations. Il nous a fallut 35 minutes, de détours, pour rejoindre le centre de Gyumri depuis le centre où nous dormions alors qu’en voiture nous en avons pour 10 petites minutes.

Monument du souvenir du séisme : une statue et sur le bloc au 1er plan, sculptée, l'heure de cet évènement du 7 décembre 1988.

Monument du souvenir du séisme : une statue et sur le bloc au 1er plan, sculptée, l’heure de cet évènement le 7 décembre 1988.

La rue pétionne du centre-ville censé être commerçante.

La rue pétionne du centre-ville censé être commerçante.

Quelle est la religion en Arménie ? 

L’arménien bien sûr : soit arménien apostolique, soit arménien catholique.

Quelle(s) différence(s) existe t-il en être les deux ?

A peu près aucunes, excepté que les arméniens apostoliques ne reconnaissent pas tous l’autorité de l’évêque de Rome. C’est le poids de l’histoire qui a joué à créer une pareille division. La relation entre les deux n’est ni bonne, ni mauvaise ; elle dépend des protagonistes en place. Si les évêques et prêtres du lieu veulent travailler ensemble ou non. Par exemple, Radio Mariam (alias Radio Maria chez nous) s’adresse à tous les arméniens alors que le fondateur est catholique.

Les messes sont célébrées dans la langue arménienne. C’était une langue orale tout d’abord puis écrite pour les besoins du culte vers le IV, Vème siècle.

La ville de Gyumri est entourée de montagne.

La ville de Gyumri est située sur une grande plaine du Caucase et est entourée de montagne.

Cette semaine fut ponctuée de grands évènements ; pour le monde et pour cette maison. La nuit de Noël tout d’abord.

Ici pendant 40 jours lorsque nous nous croisons, nous nous saluons par ces mots :

 » Nous vous annonçons une grande joie, notre Sauveur est né !  »

réponse :  » C’est une grande nouvelle pour vous et pour nous !  »

Noël

De retour de la messe avec les cierges, -selon la tradition arménienne-, nous avons chanté devant la crêche.

De retour de la messe avec les cierges, -selon la tradition arménienne-, nous avons chanté devant la crêche.

Une partie des enfants autour de Soeur Nariné.

Une partie des enfants autour de Soeur Nariné.

Alex et Lucile et les plus jeunes enfant du centre

Alex et Lucile et les plus jeunes enfants du centre

DSCN6317

Soeur Arpiné

DSCN6330

Pour la maison, la semaine fut riche d’un concert

et du « carnaval » ;

Soeur Arousiag

Soeur Arousiag, la fondatrice des oeuvres de la communauté dans ce pays.

d’un dîner que donnent les soeurs pour toutes les personnes proches d’elles, à savoir les lycéens de leur lycée professionnel, les personnes âgées de leur maison de retraite, et bien sûr les enfants accueillis par la soeur au centre d’éducation Boghossian. (pour avoir plus d’info à ce propos, écoutez l’émissions de Radio Maria où nos amis sont interviewés, la semaine prochaine)

Nos amis se donnent à fond pour l'occasion. Reine des neiges et père Noël.

Nos amis, Lucile et Alex, se donnent à fond pour l’occasion. Reine des neiges et père Noël.

DSCN6657

Danse ukrainienne.

DSCN6687

Le père Noël se prépare. Chaque enfant présent repartira avec des cadeaux (gants, bonnet, chaussettes...)

Le père Noël se prépare. Chaque enfant présent repartira avec des cadeaux (gants, bonnet, chaussettes…)

DSCN6676

« Jeunes et vieux se réjouirons ensemble. »

"Jeunes et vieux se réjouirons ensembles."

La veille de notre départ nous avons fait faire un tour de vélo aux enfants.

DSCN6583 DSCN6531 DSCN6571 DSCN6541

La vue depuis l'appartement de nos amis : à gauche le centre.

La vue depuis l’appartement de nos amis : à gauche le centre.

Voici le au revoir traditionnel :