Vers Constantinople

DSCN4511

La chapelle catholique à Kavala.

 

Lundi 10 novembre.

Nous quittons Kavala après avoir dormis deux nuits dans la maison des pères lazaristes.

DSCN4513

Sous l’aqueduc de Kavala

 

Notre direction : Constantinople. Surtout ne pas dire Istanbul à un Grec, ou alors vous êtes grillé pour la suite de la conversation !

Dites que vous allez à Constantinople et vous allez voir le visage de votre interlocuteur s’éclairer. Il faut savoir parler au coeur !

 

Bref, nous partons après une bonne nuit de sommeil.

DSCN4517

A peine 5km depuis notre départ

 

A peine 5 km plus loin nous crevons.

L’agacement se fait sentir : crever, encore ! Le frein à disque avait enfin arrêté de faire du bruit… Entre les rayons, le frein à disque et les trous, la mécanique ne nous laisse aucun répit.

Mais de tout mal peut sortir un bien :  une famille française sort de la station service où nous étions en train de réparer. Ema, Réné et leurs deux enfants Marie et Eliot. Après une longue conversation, nous décidons de faire un bout de chemin ensemble puisque notre direction est la même ; eux pour prendre l’avion direction Bangkok.

DSCN4578

Le Pino que conduit Ema. Devant, l’un des enfants.

 

 

Ce soir, nous n’allons pas toquer à une porte, nous dormons sous tente, dans l’abside.

Petite nuit entre les oliviers, feu de bois…. Souvenir de camp pour Alix !

DSCN4577

Derrière le vélo de René, la carriole. Au total, plus d’une centaine de kilo.

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 11 novembre.

Petite pensée pour la France, pour nos monuments où trop peu de monde se rendra honorer la mémoire de nos aïeux morts pour nous.

DSCN4583

Octopus ou en poulpe en français.

 

A midi, nous laissons notre petite famille d’amis.

Le soir nous arrivons dans une petite ville entre la mer et un lac : Porto Lago. Nous demandons en anglais à une dame si nous pouvons loger chez eux.

 » – Vous voulez dormir chez moi ? »

– » Oui, si vous pouvez »

–  » Of course, come on !  » Nous n’avons même pas eu le temps d’expliquer pourquoi nous étions là, ce que nous faisions… Nous sommes reçus par un couple grec, 2ème génération d’une famille qui va travailler en Allemagne.

Le soir nous dînons grec : Ouzo (pastis grec), poulpe, feta, salade grecque …

Nos hôtes.

Nos hôtes

 

Monsieur rentrait à peine de finir de restaurer un bateau afin de pouvoir aller à la pèche. Et nous avons eu le droit à un cours sur la manière dont il faut s’y prendre pour prendre des poulpes.

 

 

Mercredi 12 novembre.

RSCN4604

Le monastère est composé de deux îles reliées par une passerelle en bois.

Nous quittons nos hôtes et passons près d’une île ; dépendance du monastère de Vatopedi sur le mont Athos. Nous sommes donc entrés, avec Alix ! ! ! , au mont Athos !

L’île de gauche a été bâtie par un ancien musulman converti à l’orthodoxie. En discutant avec le moine, celui-ci nous donne une adresse pour dormir dans un couvent de soeurs.

La passerelle pour atteindre le monastère.

La passerelle pour atteindre le monastère.

 

Nous repartons vite, même si le lac est empli de flamands roses et de pélicans.

Pour midi nous rejoignons nos amis pour fêter l’anniversaire de René.

Voici leur blog : http://dudustdm.blogspot.fr

Le soir, nous campons tous ensemble dans un jardin.

Jeudi 13 novembre

DSCN4667

Tous ensemble.(Eliot dort dans la carriole)

Direction la caverne du cyclope, la rencontre avec Circé et la pluie, la boue et la galère. Nous abrégeons le café de midi parce qu’il pleut. Nous prenons une route qui s’avère être un chemin de terre à travers la montagne. Donc maintenant, c’est un chemin de boue et montagne signifie beaucoup de montées et de descentes. C’est la première fois que nous devons parfois descendre de vélo pour le pousser tellement cela est difficile. Nous testons ainsi le TTT : Tandem Tout Terrain.

René doit pousser le vélo. Une chute lui a suffit.

René doit pousser le vélo. Une chute lui a suffit.

 

Heureusement, le paysage grandiose nous réconforte. Ici, nous sommes au pays d’Ulysse, et de la sorcière Circé.

Nous trouvons des ruines de cité antique sur tout notre chemin.

DSCN4684

Nous avons même joué au président avec Athanasios, notre hôte.

Le soir nous nous arrêtons à la 1ère habitation que nous voyons pour demander la route. Le monsieur, Athanasios nous offre à tous l’hospitalité. Au menu ragoût d’agneau, pâtes, bières…

Puis, nous gonflons nos matelas, poussons la table et nous endormons, heureux de la simplicité de cet accueil inattendu !

 

Vendredi 14 novembre.

DSCN4700

La « yourte » où nous avons dormi.

 

 

 

 

Nous partons pour encore trois kilomètres de galères avant de retrouver le bitume.

 

Et voilà le résultat :

DSCN4729

Le vélo glisse sans arrêt.

 

Notre vélo est plein de boue. Nous aussi sommes tombés.

Notre vélo est plein de boue. Nous aussi sommes tombés…. première chute !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A midi nous sommes reçus par des soeurs. Elles nous ouvrent alors que le monastère est normalement fermé parce que aujourd’hui c’est jour de jeûne.

La cathédrale du monastère.

La cathédrale du monastère.

 

Nos amis reprennent la route, nous restons là pour la nuit. Cela nous permet de laver nos vêtements.

Alix et Nektaria, la novice qui nous reçu.

Alix et Nektaria, la novice qui nous reçus. En partant, elle nous offre une icône de St Joseph parce que nous lui avions partagé notre étonnement de voir peu d’icône de lui dans les églises en Grèce.

Samedi 15 novembre

Après une bonne nuit, nous reprenons la route vers Alexandroupolis. Nous réparons un rayon cassé ( le 7ème je crois ), rencontrons Madame le consul honoraire de France dans le bar « Au café de Paris », même style, même déco, même carte que dans un bar rue Daguerre dans le XIVème, ou rue de la Convention dans le XV.

 

Nous sommes ce soir dans une maison prêtée par un gentil monsieur, croisé à une épicerie.

Demain, nous passons la frontière turque.

BON ET SAINT DIMANCHE !

 

5 réflexions au sujet de « Vers Constantinople »

    • Merci beaucoup. Nous sommes actuellement à Istanbul mais avons renoncé à la traverser de la Turquie à cause de la situation internationale. DU coup, nous sommes là jusqu’au 10 décembre et rejoindrons la Géorgie en avion avant de reprendre le vélo pour l’Arménie. Nous vous embrassons et vous gardons dans nos prières.

  1. Quel courage!
    Je pense bien à vous d’ici et compatis aux problèmes de rayons (pas de soleil ).
    Une mention spéciale pour la collection sac poubelle automne-hiver!

  2. Chère Alix, cher Ben,
    Quelle joie de vous lire et de suivre (maintenant d’autant plus avec le coeur) votre aventure ! Merci pour ce nouvel article 🙂
    Je découvre avec une GRANDE JOIE que vous avez foulé le sol du Mont Athos 😉
    Et que dire de la partie de président avec l’un de vos hôtes…maintenant, c’est sûr, on peut jouer aux cartes dans toutes les langues ! Vous êtes trop forts !
    Je vous embrasse de tout coeur
    Céline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s